mercredi 8 avril 2020

(19) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Récapitulatif des fleurs observéesBellis perinis, Taraxacum officinale, Plantago lanceolata, plantago majeur, Galium aparine, Ranunculus ficaria, Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica serpyllifolia, Veronica chamaedrys, Veronica persica, Viola rivinania, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Lamium purpureum, Potentilla indica ou Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomeratum, Valeriana globulariifolia, Euphorbia peplus, Cymbalaria muralis, Geum urbanum, hypochoeris radicata, Asplenium trichomanes, Asplenium adiantum-nigrum, Carex pendula, Primula vulgaris, Oxalis incarnata, lapsana communis, Carex remota, Ajuga reptans, geranuim robertianum, 

Botanique de confinement (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, j'en présente une par jour.
Géranium herbe à Robert, Geranium Robertianum.
(prévu pour mercredi) 
Voilà une identification qui ne pose pas vraiment de problème, sauf parfois en voyant la photo ci-dessous.


Photo MJP Berthome.


 Photos Gise Meric.
-----------------


Ref: page 340, Le Géranium herbe-à-Robert, aussi plus simplement nommé Herbe-à-Robert, recherche les sols enrichis en azote dans des sites frais et plutôt ombragés. Il fréquente les vieux murs des villes et des villages, les quais, les vieux ponts, les jardins frais, les bois et les parcs ombragés ; il abonde sur les tombes dans cimetières, au milieux des gravillons ou suspendu sur les pierres tombales. Très commun, il reste néanmoins localisé par ses exigences de fraîcheur. 


Ref: page 44, Cette curieuse appellation amène de nombreuses hypothèses, dont aucune ne semble s'imposer... Pour certains ses vertus médicinales en sont la première raison, il soulagerait les douleurs aux seins...en argot les roberts ! Pour d'autres, il serait l'altération de son ancien nom latin Rupertianum, ou Herbe de St Ruppert, prélat strasbourgeois ayant découvert ses vertus. 
Autre hypothèse, robert serait une déformation du latin ruber, pour rouge, la couleur de la fleur. Dans ce cas robert s'écrit sans majuscule et l'appellation trouve une justification supplémentaire dans la symbolique puisqu'il est considéré comme plante du sang.... Un des ses frères n'est-il pas dénommé Géranium sanguin ou Sang de dragon, en raison des viennes rouges qui lacèrent ses pétales ! Ses fruits ont eux aussi fait l'objet d'attention particulière. A une époque où les enfants n'avaient d'autres jeux que ceux de la nature.

mardi 7 avril 2020

(18) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Récapitulatif des fleurs observéesBellis perinis, Taraxacum officinale, Plantago lanceolata, plantago majeur, Galium aparine, Ranunculus ficaria, Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica serpyllifolia, Veronica chamaedrys, Veronica persica, Viola rivinania, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Lamium purpureum, Potentilla indica ou Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomeratum, Valeriana globulariifolia, Euphorbia peplus, Cymbalaria muralis, Geum urbanum, hypochoeris radicata, Asplenium trichomanes, Asplenium adiantum-nigrum, Carex pendula, Primula vulgaris, Oxalis incarnata, lapsana communis, Carex remota, Ajuga reptans, geranuim robertianum, 

Botanique de confinement (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, j'en présente une par jour.
Carex espacé, Carex remota.


 Carex remota.



Dans le cadre des fleurs présentes sur ma pelouse, voici un carex. Le Carex espacé (Carex remota).
Parmi les différents milieux que ce carex permet de caractériser, l'un d'eux est mentionné comme d’intérêt européen et prioritaire dans la directive européenne "habitats", à savoir les aulnaies-frênaies des petits ruisseaux à Carex espacé. Il est assez commun dans presque toute la France continentale et en Corse. En montagne on ne le rencontre pas à haute altitude. Il forme souvent des populations assez denses et couvrantes, dans des zones ombragées au sein des près et bois humides ou marécageux, dans les chemins forestiers humides tassés, ou à proximité des sources et suintements, il affectionne en priorité les zones d'eau circulante, et s'observe donc souvent à proximité d'un réseau hydrographique.
Ref: page 54, du présent guide.
Expérience personnelle: c'est un domaine assez compliqué et qui demande de l'expérience



lundi 6 avril 2020

(17) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Récapitulatif des fleurs observéesBellis perinis, Taraxacum officinale, Plantago lanceolata, plantago majeur, Galium aparine, Ranunculus ficaria, Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica serpyllifolia, Veronica chamaedrys, Veronica persica, Viola rivinania, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Lamium purpureum, Potentilla indica ou Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomeratum, Valeriana globulariifolia, Euphorbia peplus, Cymbalaria muralis, Geum urbanum, hypochoeris radicata, Asplenium trichomanes, Asplenium adiantum-nigrum, Carex pendula, Primula vulgaris, Oxalis incarnata, lapsana communis, Carex remota, Ajuga reptans, geranuim robertianum, 

Botanique de confinement (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, j'en présente une par jour. 
Lampsane commune, Lapsana communis. 


Lapsana communis.



Dans le cadre de la découverte des fleurs de "ma" pelouse, voici une des nombreuses fleurs jaune, dont-il est souvent difficile de mettre un nom dessus.
La lampsane commune, (Lapsana communis) est une espèce familière des lisières des milieux boisés, mais on la trouve également dans des espaces délaissés. Dans les rues, on peut la trouver partout où il y a un peu d'ombre: sous les plantations au pied des murs ou des arbres.
Les jeunes feuilles de la lampsane peuvent être consommées en salade. La plante a été employée pour soigner les gerçures des seins, c'est pourquoi elle est parfois appelée "herbe aux mamelles".
Cette plante produit des tiges minces contenant un latex laiteux, elle peut atteindre 1,20 m. La forme de ses feuilles est assez caractéristique. Celles de la base forment une rosette, elles sont découpées en plusieurs lobes dont le terminal est bien plus grand que les autres.

Les feuilles supérieures, ovales et dentées, ne sont pas divisées. Les inflorescences sont composées de capitules de fleurs jaune clair, portés par des rameaux ramifiés fins et fragiles.

Ref: page 226, Sauvages de ma rue, 2012, édition Lepassage.



dimanche 5 avril 2020

(16) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Récapitulatif des fleurs observéesBellis perinis, Taraxacum officinale, Plantago lanceolata, plantago majeur, Galium aparine, Ranunculus ficaria, Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica serpyllifolia, Veronica chamaedrys, Veronica persica, Viola rivinania, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Lamium purpureum, Potentilla indica ou Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomeratum, Valeriana globulariifolia, Euphorbia peplus, Cymbalaria muralis, Geum urbanum, hypochoeris radicata, Asplenium trichomanes, Asplenium adiantum-nigrum, Carex pendula, Primula vulgaris, Oxalis incarnata, lapsana communis, Carex remota, Ajuga reptans, geranuim robertianum, 

Botanique de confinement (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, j'en présente une par jour. 
L'Oxalis incarnata. 


 L'Oxalis incarnata, est une plante originaire de l'Afrique australe, c'est une plante des jardins qui a colonisé le milieu naturel, parfois elle peut-être même être envahissante.   


 Oxalis incarnata.

Il existe plusieurs oxalis à fleurs rose et à trois folioles. Certains ont des tiges florales dressées avec des feuilles , comme O. rosea, aux fleurs groupées, ou O. incarnata, aux fleurs solitaires et qui possède des bulbes.
D'autres ont des hampes florales nues, tels O. debilis et O. latifolia, à bulbe souterrain produisant de fin rhizomes; le premier a taches rouges sous les feuilles, le second des bulbilles à l'aisselle des feuilles.
Ref: page 495, Guide des fleurs du Jardin.

Elle colonise les haies, vieux murs, et des terrains cultivés
Ref: page 224. 

samedi 4 avril 2020

(15) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Récapitulatif des fleurs observéesBellis perinis, Taraxacum officinale, Plantago lanceolata, plantago majeur, Galium aparine, Ranunculus ficaria, Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica serpyllifolia, Veronica chamaedrys, Veronica persica, Viola rivinania, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Lamium purpureum, Potentilla indica ou Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomeratum, Valeriana globulariifolia, Euphorbia peplus, Cymbalaria muralis, Geum urbanum, hypochoeris radicata, Asplenium trichomanes, Asplenium adiantum-nigrum, Carex pendula, Primula vulgaris, Oxalis incarnata, lapsana communis, Carex remota, 

Botanique de confinement (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, j'en présente une par jour. 
Le carex pendula, Carex à épis pendants.


 Carex pendula.
 Il est le plus facile des carex à identifier, pouvant dépasser 1 mètre de haut, et formant des touffes naissant d'une forte souche gazonnante.
Les épis sont de 15 à 40 cm, ce carex est présent dans toute la france et même en Corse. Il se rencontre au sein des boisements humides (bois de pente, forêt de ravin, zones de suintements et milieux humides comme c'est le cas pour cette photo. 
Comme il est à la fois l'un des plus grand carex de la flore de France (il s'est même appelé autrefois Carex maxima), aux inflorescences bien visibles, et qu'il possède la particularité de garder ses feuilles vertes en pleine hiver, le carex à épis pendants est prisé des horticulteurs. Il est également recommandé pour fixer les berges des cours d'eau ou bassin. 

Ref: page 60, Guide des plantes des milieux humides, 2014, F. Olivereau & N. Roboüam. collection fou de nature, édition Belin.

vendredi 3 avril 2020

(14) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Récapitulatif des fleurs observéesBellis perinis, Taraxacum officinale, Plantago lanceolata, plantago majeur, Galium aparine, Ranunculus ficaria, Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica serpyllifolia, Veronica chamaedrys, Veronica persica, Viola rivinania, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Lamium purpureum, Potentilla indica ou Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomeratum, Valeriana globulariifolia, Euphorbia peplus, Cymbalaria muralis, Geum urbanum, hypochoeris radicata, Asplenium trichomanes, Asplenium adiantum-nigrum, Carex pendula, Primula vulgaris, Oxalis incarnata, lapsana communis, 


 Geum urbanum.

Les lieux ombragés,humides, abritent les petites fleurs jaune d'or tournées vers le ciel et les fruits à poils crochus, dispersés par les insectes de la benoîte. Elle est très difficile à éliminer des jardins. Sentant légèrement le clou de girofle, ses racines furent longtemps utilisées pour aromatiser la bière et pour éloigner certains insectes. 
Elle est dans toute l'Europe à l'exception de certaines régions du Nord. Elle a des espèces voisines comme la benoîte des ruisseaux, qui croît plutôt en altitude, loin des zones habitées, a des fleurs pendantes, rose-jaune. 
La benoîte intermédiaire, comme l'indique son nom, présente des caractéristiques hybrides, souvent variables. Le Comaret des marais à des sépales rougeâtres et des pétales étroits, pourpres. 

Ref: page 87. 

Ref: page 160.

jeudi 2 avril 2020

(13) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Botanique de confinement (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, j'en présente une par jour. 
Plantes des vieux murs (4). Sur ce mur, il ne me reste que le lierre à vous présenter.
 Asplenium trichomanes.
 Comme vous pouvez le voir sur cette photo, la tige centrale (rachis) de la Capillaire des murailles est noire. Sa répartition est commune sur l'ensemble du territoire, il est présent jusqu'à plus de 2000 mètres en montagne. Il pousse sur les rochers, vieux murs et talus, sur calcaire ou silice, au soleil comme à l'ombre. les risques de confusion sont avec la Doradille verte, il faut bien regarder la couleur du rachis. 

Ref: page 36, guide des fougères et des plantes alliées, 2015, Rémy Prelli, collection fou de Nature, édition Belin.
A Pau, il est présent sur un vieux mur en galet du Gave de Pau, comme le sont tous les vieux murs de la région du Béarn.

Les stations naturelles du Capillaire des murailles sont celles des milieux rocheux, largement représentés dans les montagnes et sur le pourtour méditerranéen. Dans les grandes régions de plaine, ces milieux sont par contre rares, voir totalement absents.
(Même référence bibliographique, de Rémy Prelli.) 


mercredi 1 avril 2020

(12) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Botanique de confinement, (En bas de chez moi).
Plantes des vieux murs (3) 
 Asplenium adiantum-nigrum.

Plante vivace en touffes de 10 à 30 cm, à long pétiole et limbe triangulaire épais et luisant: pinnules ovales à dents aiguës. Grande variabilité dans le degré d'incision des feuilles: dans des lieux ensoleillés et secs, la plante reste petite avec des pinnules pratiquement entières en milieux humides et ombragés, de grandes formes ressemblent par contre beaucoup à A. onopteris. 
Les feuilles se développent au printemps, sporulent en été, puis persistent tout l'hiver.
La Doradille noire est présente sur la plus grande partie du territoire, l'exception des basses altitudes de la région méditerranéenne; également en Corse, mais seulement au-dessus de 800 mètres. Elle pousse à découvert ou à l'ombre, sur des rochets, vieux murs, talus et en sous-bois. Elle est plus fréquente sur substrats silicieux et ne dépasse guère 1500 m en montagne. 
Ref: page 118, Guide des fougères et plantes alliées, 2015, Rémy Prelli, édition Belin.


mardi 31 mars 2020

(11) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Botanique de confinement (en bas de chez moi).
Plantes des vieux murs (2) 
 Sur cette photo avec la Cymbalaire des murailles Cymbalaria muralis, on aperçois la Valerianella locusta. présenté hier.
D'origine méditerranéenne, cette plante aux très belles fleurs violettes et jaunes apprécie les climats doux et craint les grands froids. Elle affectionne donc les villes, où elle retrouve une température clémente du fait de l'intense activité humaine. La cymbalaire des murailles et une espèce décorative dans les jardins et qui colonise aujourd'hui les moindres fissures des murs ombragées. 
Les fleurs ont un comportement assez remarquable, elles sont initialement tournées vers la lumière (phototropisme positif) puis, après fécondation, elles se détournent ce celle-ci (phototropisme négatif). 
Ref: page 380, Sauvages de ma rue, 2012, collectif. édition Lepassage.

Importée d'Italie en France au XVe siècle, cette origine lui vaut le nom populaire de Ruines de Rome; elle atteint Londres en 1640 et devient aussitôt une vedette des jardins de rocaille. 
Ref: Guide des plantes sauvages, sélection du Reader's Digest.

Plante vivace, floraison de mai à octobre, autopollinisation ou pollinisation par des insectes.
Ref: Flore des friches urbaines, édition Xavier Barral.

lundi 30 mars 2020

(10) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

 Valerianella locusta sur un vieux mur de galets.
La valerianelle potagère est la plus banale, dont les fleurs bleu clair en têtes denses et convexes sur des pédoncules grêles s'épanouissent de mars à juin.
Marcel Saule la présente comme de la mâche sauvage, planche 120.

Plantes des vieux murs (1).

Valerianella locusta.
D'après Alphonce de Candolle, historien des plantes cultivées de la fin du siècle dernier, cette humble parente de la grande valériane serait originaire de la Sardaigne et de la Sicile, d'où la culture l'aurait répandue dans une grande partie de l'Europe.
C'est en tout cas, de nos jours, outre son statut de potagère, une plante très commune, au printemps, dans les champs, les jardins et jusque sur les vieux murs. 
Le poète Ronsard est le premier à faire mention, au XVIe siècle, de cette petite sauvageonne que la sélection horticole tranformera en l'exquise salade un peu mucilagineuse qu'on regrette de ne pas voir toute l'année aux étals. 
La mâche est le salade la mieux acceptée par les estomacs délicats. Sa richesse en vitamine A en fait un agent très intéressant d'équilibre de la croissance, de lutte contre les infections des plaies. 
La mâche compte un bon nombre de proches parents sauvages dans la flore européenne, telles la Valerianella carinata, la Valerianella discordea. 

Ref: page 322, Secrets et vertus des plantes médicinales, 1977, Sélection du Reader's Digets.



----------------------

dimanche 29 mars 2020

(9) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Récapitulatif des fleurs observéesBellis perinis, Taraxacum officinale, Plantago lanceolata, plantago majeur, Galium aparine, Ranunculus ficaria, Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica serpyllifolia, Veronica chamaedrys, Veronica persica, Viola rivinania, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Lamium purpureum, Potentilla indica ou Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomeratum, Valeriana globulariifolia, Euphorbia peplus, Cymbalaria muralis, Geum urbanum, hypochoeris radicata, Asplenium trichomanes, Asplenium adiantum-nigrum, Carex pendula, Primula vulgaris, 
-------------------

Céraistre agloméré.
A propos du Céraistre, la principale caractéristique du genre est d'avoir une capsule allongée, souvent recourbée à la manière des cornes de vache. Les botanistes lui ont, en conséquence, donné le nom de Cérastuim, du grec Keras "corne". Le mot "Kératine" qui désigne la substance constituant la majeure partie des ongles, des cheveux, des cornes et des sabots, a la même origine. La capsule des Céraistes libère ses graines par temps sec en s'ouvrant à son sommet par des dents.

Ref: page 148, Guide des plantes sauvages, 1987, Sélection du Reader's Digest.

 Cerasium glomeratum 

Cerastium glomeratum, (Céraistre aggloméré). Poussant dans l'herbe courte ou sur le sol nu, les pieds à tiges couvertes de poils souples poisseuses, du Céraistre s'étendent sur de vastes surfaces. Elles croît dans tout l'hémisphère Nord, tempéré et subarctique.
-------------------

samedi 28 mars 2020

(8) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

 En cette période de confinement dû à Mr Covid, la seule possibilité de continuer la botanique est de prospecter sa pelouse, Etant donné que Mr le premier ministre vient de rallonger cette période de 15 jours, alors j'espère avoir assez de fleur à vous présenter, c'est à dire une par jour. 
---------------------

Récapitulatif des fleurs observéesBellis périnis, Taraxacum officinale, Plantago lanceolata, plantago majeur, Galium aparine, Ranunculus ficaria, Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica serpyllifolia, Veronica chamaedrys, Veronica persica, Viola rivinania, Vicia hirsuta, Vicia sativa, Lamium purpureum, Potentilla indica ou Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomeratum, Valeriana globulariifolia, Euphorbia peplus, Cymbalaria muralis, Geum urbanum, hypochoeris radicata, Asplenium trichomanes, Asplenium adiantum-nigrum, Carex pendula, Primula vulgaris, 


Elle monte jusqu'à 2000 mètres.
Ranunculus acris.
 Les feuilles très découpées ont souvent cette couleur pourpre au centre. 

Communément appelé le bouton d'or, Ranunculus acris, est une vivace, de 30 à 80 cm, un peu duveteuse, au goût âcre et amer. Les feuilles à large gaine découpées en plusieurs lobes, dont le terminal est sessile. 
Les fleurs d'un jaune doré et brillant, de 1.5 à 2.5 cm, à sépale étalés, non rabattus vers le sol, poilus, pédoncule long et cylindrique, non strié. 
Floraison de mai à août, il existe de nombreuses variétés, elle est toxique. 

Ref: page 298, encyclopédie visuelle des plantes sauvages, 2007, Jean-Marie Polese, édition Artémis.