mardi 24 mars 2020

(4e) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Récapitulatif des fleurs observéesErodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica persica, Viola riviniana,

Botanique de confinement 7e, (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, plantes et graminées, j'en présente une par jour.
Violette de rivin, Viola riviniana.

La violette de rivin, Viola riviniana, est en réalité une sous-espèce non odorante, très fréquente, de la violette des bois Viola sylvestris, assez rare. 

Distribution: indigène, elle est présente dans toute l'Europe du Nord.
Espèces voisines: la violette odorante, plus recherché pour son parfum délicat, plus familière, a des fleurs d'un splendide violet foncé. et toutes ses feuilles sont situées à la base de la tige.
- La violette des chiens, V. canina, aux pétales bleu clair, a des feuilles non radicale moins arrondies et des stipules à courtes dents aiguës. 
- La violette des marais, V. palustris, qui croît dans les milieux humides, présente des feuilles réniformes*, naissant du rhizome, des tiges rampantes er des fleurs violet pâle, veinées de mauve.

(*feuilles réniformes, celles qui sont arrondies au sommet, et échancrées en rond autour de l’insertion du pétiole.)

Ref: page 118 de ce livre.  


Je présente l'identification de la violette de Rivin, avec des détails et des informations, elle pousse surtout dans des milieux secs, alors que celle des bois aime les milieux humides.
L'éperon est gros et plus clair que la fleur. le sépale (masculin) est pointu.
Dans ce livre, page 118, un autre détail est donné, celui des stipules, ce sont les feuilles le long de la tige juste en dessous de la fleur, sur chaque espèce de violette elles sont différentes.
Je suis certain que rien qu'avec l'éperon, l'identification suffit.











Aucun commentaire: