mardi 21 avril 2020

(32e) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

 Récapitulatif des fleurs observées: Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica persica, Viola riviniana, Vicia hirsuta, Lamium purpureum, Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomaratum, Valerianella locusta, (10) Cymbalaria muralis, Asplenium adiantum-nigrum, Asplenium trichomanes, Geum unbanum, Carex pendula, Oxalis incarnata, Lapsana communis, Carex remota, Geranium robertianum, Ajuga reptans, (20) Primula vulgaris, Lysimachia arvensis, Solanum pseudocapsicum, Fragaria vesca, Trifolium pratense, Taraxacum sp, Galium aparine, Hypochaeris radicata, Vicia sativa, Veronica serpyllifolia, (30) Bellis perinnis, Ranunculus ficaria, 

Botanique de confinement le 35e jour, (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, j'en présente une par jour.
Ficaire printanière, Ficaria verna. (Ranunculus ficaria)


Il est important de connaître les feuilles des plantes, car même sans la fleur, elles permettent d’identification avec certitude.

Etymologie: Ficaria tire son origine de ficus, "figue", les racines renflées de la plante rappelant la forme de ces fruits. Elle est l'unique représentante du genre qui est rattaché à la famille des renonculacées.

Description: plante vivace basse, en partie couchée, étalée, souvent enracinée aux nœuds, la ficaire est très commune sur les terres fraîches alluvionnaires, les sous-bois inondables. Elle y forme des tapis très danses. Particulièrement luisantes, les feuilles sont ovales, cordiformes et à base engainante. les fleurs, de deux à trois centimètres de diamètre, sont isolées au sommet de la tige. La corolle est formée de pétales jaune clair en nombre variable, de dix à douze, égaux, libres, ovales et arrondis avec la présence d'une écaille à la base. Les étamines, nombreuses et libres, sont d'un jaune plus foncé. Trois sépales libres, de teinte verdâtre, constituent le calice. La floraison est très précoce, elle commence début mars pour s'arrêter à la feuillaison des arbres. 

Usages et remarques: La ficaire contient des substances âcres et dangereuses qui disparaissent à la cuisson ou à la dessiccation. c'est pour cela que certain auteurs la recommandent cuites à la manière des épinards (épinards des bûcherons !). Nous pensons qu'il vaut mieux s'abstenir, compte tenu des nombreuses autres plantes sauvages comestibles ne présentant aucun danger.
En revanche, son action bénéfique sur les hémorroïdes a été prouvée. Pour cela, on emploie des compresses de feuilles fraîches macérées dans de l'eau chaude. 
La ficaire a aussi été employée en soins vétérinaires pour traiter les fics, grosses verrues des bovidés et des équidés, d'où son nom populaires d'herbe aux fics.

Autre nom commun: Ficaire fausse renoncule, etc...!

Ref: page 155.

Aucun commentaire: