samedi 9 mai 2020

(50e jour) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

Récapitulatif des fleurs observées: Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica persica, Viola riviniana, Vicia hirsuta, Lamium purpureum, Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomaratum, Valerianella locusta, (10) Cymbalaria muralis, Asplenium adiantum-nigrum, Asplenium trichomanes, Geum unbanum, Carex pendula, Oxalis incarnata, Lapsana communis, Carex remota, Geranium robertianum, Ajuga reptans, (20) Primula vulgaris, Lysimachia arvensis, Solanum pseudocapsicum, Fragaria vesca, Trifolium pratense, Taraxacum sp, Galium aparine, Hypochaeris radicata, Vicia sativa, Veronica serpyllifolia, (30) Bellis perinnis, Ranunculus ficaria, Euphorbia peplus, Mentha suaveolens, Circium vulgare, Hordeum murinum, Plantago lanceolata, Oenothera rosea, Cardamine pratensis, Sonchus oleraceus, (40) Veronica chamaedrys, Medicago lupulina, Conyza sumatrensis, Cyperus eragrostis, Rumex obtusifolius, Rumex acetosa, Malva sylvestris, Stellaria graminea, Amaranthus deflexus, Polygonum aviculare, (50) 

Botanique de confinement, le 53e jour, samedi 9 mai, (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, plantes et graminées, j'en présente une par jour.
Renouée des oiseaux, Polygonum aviculare.


 Polygonum aviculare.
Ref: page 140, "Guide des plantes des villes et des villages" 2012, Gérard Guillot, édition Belin. 
La Renouée des oiseaux possède de nombreux atouts qui expliquent son omniprésence en milieu urbain, presque toujours dans les pires conditions. ses tiges, bien qu'annuelles, sont particulièrement résistantes à l'arrachement, ce qui rend son extirpation manuelle quasi impossible dans les plates-bandes : les anglais la surnomment iron-weed, "l'herbe de fer" ! associé à son port prostré, cette résistance lui permet de supporter le piétinement et de conquérir des espaces vides. 
Elle produit jusqu'à 2000 graines par pied et même les individus malmenés chétifs réussissent à fructifier ! ces graines, assez grosses, peuvent persister longtemps dans le sol et germent dès qu'il est remué. Des vestiges archéologiques attestent de sa présence auprès de l'homme depuis le Néolithique. 
Elle est utilisée comme plante fourragère pour les porcs et la volaille, comme plante médicinale (hémostatique et anti-diarrhéique à cause de son astringence, et considérée comme un remède miracle contre la tuberculose), et même comme récurant à cause de sa richesse en silice abrasive ! 

Très commune, la Renouée des oiseaux abonde dans les endroits piétinés : trottoirs, interstices entre les pavés, pieds des murs, chemins tassés, pelouses extrêmement piétinées, bords des chemins très fréquentés (souvent sur la bande centrale) : on la retrouve, mais bien plus exubérante, dans les endroits cultivés comme dans les jardins ou les plates-bandes. Elle affectionne les sols sableux ou argileux enrichis par les activités humaines.  



Aucun commentaire: