mercredi 22 avril 2020

(33e) J'identifie les plantes sur la pelouse d'ou j'habite. (Les fleurs sur lesquelles nous marchons.)

 Récapitulatif des fleurs observées: Erodium moschatum, Capsella bursa-pastoris, Veronica persica, Viola riviniana, Vicia hirsuta, Lamium purpureum, Duchesnea indica, Ranunculus acris, Cerastium glomaratum, Valerianella locusta, (10) Cymbalaria muralis, Asplenium adiantum-nigrum, Asplenium trichomanes, Geum unbanum, Carex pendula, Oxalis incarnata, Lapsana communis, Carex remota, Geranium robertianum, Ajuga reptans, (20) Primula vulgaris, Lysimachia arvensis, Solanum pseudocapsicum, Fragaria vesca, Trifolium pratense, Taraxacum sp, Galium aparine, Hypochaeris radicata, Vicia sativa, Veronica serpyllifolia, (30) Bellis perinnis, Ranunculus ficaria, Euphorbia peplus, 

Botanique de confinement (en bas de chez moi) afin de ne pas épuiser ma source des fleurs, j'en présente une par jour.
Euphorbe des Jardins, Euphorbia peplus. (genre féminin)
Les différents noms usuels: Euphorbe omblette, Euphorbe péplus, Esule ronde, 


 Euphorbia peplus.

Selon Marcel Saule dans sa "Nouvelle flore illustrée des Pyrénées": espèce caractéristique des peuplements de mauvaises herbes qui envahissent les culture, abords des lieux habités, fréquentés par le bétail, depuis l'étage inférieur jusqu'à l'étage montagnard sur l'ensemble de la chaîne.
Ref: planche 209.




Très comme et complètement associé à l'homme, l'Euphorbe des jardins recherche des sols frais, nettement enrichis en azote. Elle est omniprésente dans les jardins potagers, les plates-bandes, les jardinières (jusque sur les balcons) ; on la retrouve dans les cimetières (ou elle abonde) dans les rues et chemins des villages (même à l'ombre), sur les talus, dans les friches, le long des voies ferrés, sur les trottoirs. etc. 
Les Euphorbes se reconnaissent à leurs fleurs très transformées et regroupées en inflorescences de type ombelle à rayons; la présence d'un lait blanc complète l'identification. 
Comme chez les autres Euphorbes, les graines de l'Euphorbe des jardins sont pourvues d'un appendice huileux charnu, nommé caroncule, très recherché des fourmis; quand celles-ci trouvent des graines tombées au sol, elles les saisissent par cet appendice et les traînent vers leur fourmilière ; le plus souvent en chemin, la graine se détache et la fourmi poursuit son chemin sans elle avec seulement l'appendice très nutritif. 
Ainsi, l'Euphorbe réussit à s'installer dans des sites inattendus comme les fissures entre les pavés ou au sommet des vieux murs, là où sont installées des fourmilières. Dès la période préhistorique, ces Euphorbes étaient déjà près des hommes, puisqu'on retrouve leurs graines lors de fouilles archéologiques ! 
Ref: 54, Guide des plantes des villes et des villages.

Aucun commentaire: